archives

Conclusion

Vous êtes ici : EDT Archives Communales / Introduction / Conclusion

Lettre de l’archiviste départemental Maurice Greslé-Bouignol, 1954

 

En 1954, l’archiviste départemental Maurice Greslé-Bouignol écrivait : « Il existe une (…) manière de protéger les documents anciens (qui sont les plus vulnérables parce que servant rarement et souvent en mauvais état) qui consiste à les confier en dépôt aux Archives départementales où ils y sont conservés pour le compte de la commune exactement comme des espèces ou des titres conservés dans une banque pour le compte d’un particulier, à cela près que la commune n’a rien à payer. (…) Dans le Tarn plus de 160 communes ont déposé depuis environ 70 ans tout ou partie de leurs archives anciennes (…) et ne s’en sont jamais repenties ».

A ceci près qu’à ce jour 302 communes ont déposé tout ou partie de leurs archives historiques aux Archives départementales, ces mots ont aujourd’hui encore tout leur sens. Le dépôt aux Archives départementales est une chance pour les communes : les archives historiques municipales y sont conservées, classées et mises à la disposition des générations actuelles et à venir pour écrire l’histoire des communautés et des communes qui leur ont succédé.

 Mentions légales Plan du site